5,00 12,00 

Affiche A la recherche de Ingmar Bergman (Searching For Ingmar Bergman)

Un film de Margarethe von Trotta

2018 - Allemagne / France - 1h40 - 1.85 - DCP - Couleur - 5.1 - Visa n° 147 724

Ingmar Bergman est considéré comme l’un des réalisateurs les plus importants de l’histoire du cinéma. À l’occasion du centenaire de sa naissance en 2018, la cinéaste allemande Margarethe Von Trotta s’interroge sur l’héritage du maître, son travail et sa vie personnelle, qui continue d’inspirer des générations de réalisateurs.

Plus d'infos :

Bande-annonce

Équipe technique

  • Réalisatrice : Margarethe von Trotta
  • Écrit par : Margarethe von Trotta, Felix Moller
  • Producteur : Benjamin Seikel
  • Co-Producteurs : Stéphane Sorlat / Guy Amon
  • Produit par : Konstanze Speidel
  • Producteur exécutif : Edward Noeltner
  • Photographe : Börres Weiffenbach
  • Son : Helge Haack
  • Montage : Bettina Böhler
  • Producteur délégué : Dirk Wilutzky
  • Administrateur de production : Jan Heuser
  • Directeur de Post-Production : Stephan Herzog
  • Une production : C-Films
  • Co-produit par : Mondex & Cie
  • Avec le soutien de : FFA – Filmförderungsanstalt, DFFF – Deutscher Filmförderfonds, FFHSH – Filmförderung Hamburg Schleswig-Holstein, Eurimages, FFF – FilmFernsehFonds Bayern, CNC, Unverzagt von Have
  • Distribution : Epicentre Films
  • Ventes internationales : Edward Noeltner – Cinema Management Group
  • Presse : Laurette Monconduit et Jean-Marc Feytout

À propos

Fille d’Elisabeth von Trotta et du peintre Alfred Roloff, Margareth von Trotta naît à Berlin en 1942 et passe son enfance à Düsseldorf. Après des études d’arts plastiques, elle s’installe à Munich où elle étudie les langues germaniques et romanes. Elle rejoint ensuite un conservatoire d’art dramatique et commence une carrière d’actrice, dans les théâtres de Düsseldorf puis au au Kleines Theater de Francfort entre 1969 et 1970. À la fin des années 1960 elle déménage à Paris pour ses études et s’immerge dans le milieu cinéphile de l’époque. Elle participe à l’écriture de scénarios et à la réalisation de courts-métrages. Dans les cinémas du quartier latin elle découvre notamment, via les réalisateurs et critiques de la Nouvelle Vague, les films d’Ingmar Bergman et d’Alfred Hitchcock.
Elle tourne ensuite avec plusieurs jeunes réalisateurs allemands : Herbert Achternbusch, Volker Schlöndorff qu’elle épouse en 1971 et avec qui elle écrit et réalise notamment La Soudaine Richesse des pauvres gens des Kombach (1971) et L’Honneur perdu de Katharina Blum (1975),
ainsi que Rainer Werner Fassbinder qui la fait jouer dans quatre de ses films. Elle réalise en 1978 son premier long-métrage, Le Second Éveil de Christa Klages. L’année suivante, Les Sœurs marquera le début d’une trilogie complétée par Les Années de plomb (Lion d’Or à la Mostra de Venise en 1981) et Trois Sœurs (1988). Comme dans L’Amie (1983), présenté au Festival de Berlin et l’un de ses films les plus populaires, elle y explore des destins de femmes engagées, qui refusent la place qui est leur assignée par la société.
Trois ans plus tard sort Rosa Luxembourg, présenté en Compétition au Festival de Cannes, sur la vie personnelle et publique de la révolutionnaire allemande. Le film vaudra à Barbara Sukowa la palme de la Meilleure Actrice à Cannes. En 2012 elle complète son exploration de destins de femmes avec Hannah Arendt.

Biographie

• 1975 : L’Honneur perdu de Katharina Blum
• 1978 : Le Second Éveil de Christa Klages
• 1979 : Les Sœurs
• 1981 : Les Années de plomb
• 1983 : L’Amie
• 1986 : Rosa Luxembourg
• 1988 : Felix
• 1988 : Trois sœurs
• 1990 : L’Africana
• 1993 : Le Long silence
• 1995 : Les Années du mur
• 2003 : Rosenstrasse
• 2006 : Je suis l’autre
• 2009 : Vision
• 2012 : Hannah Arendt
• 2017 : Forget About Nick
• 2018 : Searching for Ingmar Bergman

Revue de presse

« Une démonstration de force » Le Monde

« Ce documentaire réussit son pari » Le Canard enchainé

« Passionnant » La Croix

« Original dans sa démarche, passionnant quand il se penche sur l’intime » Le JDD

« Une déclaration d’amour tous azimuts » Telerama

« Film fort instructif…plaisant » Les Inrockuptibles

« Un document incontournable » L’OBS

« Une route intime dans l’oeuvre du titan suédois » Les Echos.fr

« Le plus impressionnant demeure la façon dont elle parvient à rendre le génie humain » avoir-alire.com

« Un magnifique prologue amoureux » Le petit bulletin

« Un document subtil » Des films et des mots

Festivals

  • Sélection officielle – Festival de Cannes – Cannes Classic
  • Festival International du film de La Rochelle