Epicentre film Retrouvez Epicentre Films sur facebook Retrouvez Epicentre Films sur YouTube
> Catalogue films > Longs métrages  > Mourir comme un Homme
Retour Catalogue
Affiche
Zoom
Mourir comme un Homme Un film de João Pedro  Rodrigues
Avec Fernando Santos, Alexander David, Gonçalo Ferreira de Almeida, Chandra Malatitch, Jenny Larrue, Cindy Scrash, Fernando Gomes, Miguel Loureiro, André Murraças
2009 - Portugal / France - 133 min- Couleur - 35mm - 1:37 - Dolby SRD
Visa n° 121 952
Sortie le 28/04/2010
SYNOPSISTonia, une transsexuelle vétéran des spectacles de travestis à Lisbonne, voit s’effondrer le monde qui l’entoure : son statut de star est menacé par la concurrence des jeunes artistes.
Pressée par son jeune copain Rosário d’assumer l’identité de femme et de se soumettre à l’opération qui la fera changer de sexe, Tonia lutte contre ses convictions religieuses les plus intimes.
Pour s’éloigner de tous ses problèmes, elle part à la campagne avec Rosário. Après s’être égarés, ils se retrouvent dans une forêt enchantée, un monde magique où ils rencontrent l’énigmatique Maria Bakker et sa copine Paula. Et cette rencontre va tout faire basculer…# FICHE TECHNIQUERéalisateur : João Pedro Rodrigues
Scénario : João Pedro Rodrigues, Rui Catalão
Collaboration : João Rui Guerra da Mata
Assistant Réalisateur : Paulo Guilherme
Image : Rui Poças Aip
Son : Nuno Carvalho
Montage : Rui Mourão, João Pedro Rodrigues
Mixage : Jean-Pierre Laforce
Direction Artistique : João Rui Guerra da Mata
Décors : Fernando Areal
Costumes : Patrícia Dória
Maquillage : Sandra Pinto
Coiffure : Francisco Jesus
Directrice de Production : Beatriz Jarmela
Producteurs Associés : Alexandra Henochsberg, Arthur Hallereau, Gregory Gajos
Coproductrice : Judith Nora (Ad Vitam)
Productrice : Maria João Sigalho (Rosa Filmes)
Ventes internationales : Films Boutique REALISATEURAprès avoir commencé des études de biologie à l’Université de Lisbonne pour devenir ornithologue, João Pedro Rodrigues suit ses études à l’École de Cinéma de Lisbonne.
Son premier court-métrage, Parabéns ! (Joyeux Anniversaire ! ), obtient le Prix Spécial du Jury à la 54ème Mostra de Venise en 1997.
En 1997 / 1998 il réalise Esta é a Minha Casa (Ça c’est Ma Maison) / Viagem à Expo (Voyage à l’Expo), un documentaire en deux parties.
En 2000, il réalise son premier long-métrage : O Fantasma, présenté en Compétition Officielle à la 57ème Mostra de Venise, remporte le Prix du Meilleur Film à Entrevues, Festival International du Film de Belfort et au New Festival de New York.
Il est déjà distribué en France avec succès par Epicentre Films en mars 2001.
En 2005, son second long-métrage, Odete est plusieurs fois primé et remporte,
notamment à Cannes, le Prix Cinémas de Recherche à la 37ème Quinzaine des
Réalisateurs.
En 2007, son nouveau projet de long-métrage, Morrer Como Um Homem (Mourir Comme Un Homme), est sélectionné par la Cinéfondation pour L’Atelier du Festival de Cannes.
La même année le court-métrage, China, China, co-réalisé avec João Rui Guerra da Mata, est présenté à la 39ème Quinzaine des Réalisateurs.
Morrer Como Um Homem (Mourir Comme Un Homme) est présenté en Sélection Officielle, Un Certain Regard du Festival de Cannes 2009.
Il tourne actuellement un documentaire de fiction à Macao, La dernière fois que j’ai vu Macao, co-réalisé avec João Rui Guerra da Mata et produit par João Figueiras (Blackmaria).
Le film raconte le croisement de deux mémoires fictionnelles : la fiction d’enfance de João Rui Guerra da Mata, qui a vécu enfant à Macao, et les mémoires visuelles de Macao que João Pedro Rodrigues s’est faites à travers le cinéma. PRESSE « Mourir comme un homme est un opéra baroque, du Mozart d’aujourd’hui » Libération « Somptueux et éliagique » Les Inrockuptibles « Un chant du cygne et un renouveau » Les Cahiers du Cinéma « Mourir comme un homme a la fulgurance d’un tract poétique » Têtu « Une vertigineuse méditation sur l’identité » Première « João Pedro Rodrigues revient avec un troisième film poignant, un mélodrame transgenre empreint de mélancolie, entre réalisme et fantaisie » Vogue « Une jolie poésie » L’Express Style « Un mélo poignant » Politis « Beau et naïf » Télé Ciné Obs « Les comédiens sont absolument tous remarquables » Brazil « Une personnalité de cinéaste irréductible » Sud Ouest Dimanche « Une belle élégie queer » Grazia « Un film d’une composition plastique remarquable et d’une sensibilité triviale et poignante » Le Monde « Un beau mélo ténébreux » Télérama « Mourir comme un homme est une belle histoire d’amour » L'Humanité « Engagé et courageux » Pariscope « Un drame étonnant, audacieux et profond » L’Officiel des Spectacles